vendredi 11 mai 2007

11.05.2007

La Durance

Rivière en colère et acte graphique



Déco bureau

Les heures passent, les rêves se suivent.



Le mariage de Sarah

Cet été, j'ai marié ma fille Sarah.C'était une belle journée et sa robe créée par Quiqui Lamothe était splendide...D'ailleurs, j'ai fait beaucoup trop de photgraphies et depuis tous les week-ends, je tire des 18x24N/B dans mon labo. L'histoire était trop belle.


13x18

Etude documentaire à la chambre Linhof, sur mon école quand j'étais petit.



Pour se laver les yeux

Pourquoi une image simple d'un objet anodin ,peut entrainer un enchainement d'idées et un développement intellectuel, voire littéraire ?



1) Définir un lexique pour logiciel littérature.
2) Engranger à chaque définition-clefs, des phrases, paragraphes...employés par les divers
lauréats de prix littéraires des 10 dernières années.
3) Définir des scénarios-types, grâce à la recherche informatique (comparaisons et statistiques).
4) Fermer les yeux et mettre un doigt sur la page (faits divers) d'un quotidien:
Le thème est ainsi défini.
5) Appuyer sur envoi et aller boire un café, le "micro-ordi" fera le reste.
6) Question: êtes-vous sûr de vouloir faire un best-seller?
Oui? Ah bon! Ben alors, conformez-vous aux ordres ci-dessus.


Il lui aura suffit d'un coup d'oeil pour savoir qu'elle ne s'était pas trompée. C'était là.
C'était "CE" lieu. Elle le savait, le sentait. Ca ne pouvait être autrement.
C'était ainsi qu'elle se représentait ce moment, depuis ses confessions...

Le début de cette histoire.Une baffe.
Je regrette. Bien sûr! Je regrette mais je crois que c 'est seulement pour une question
de principes (éducation, culture...). En réalité, j'ai eu raison. Et si c'était à refaire,
je crois que je recommencerai. C'est juste et une baffe ne tue pas.
Dur, de n'y plus penser. Les premiers jours, surtout! Puis avec le temps, ça passe.
Et la conviction, d'avoir raison et de ne pouvoir faire autrement s'implante, puis on oublie.
Puis de temps en temps, quelques coups de spleen.
Un vague malaise, une pensée un peu confuse. (Remords ?)

Introduction en guise de préambule: Histoire de voir.

Photographie.
Constat ou rêve, elle peut chanter l'amour ou l'agonie d'un temps, elle peut cacher ou montrer, elle est nette jusqu'à l'hypocrisie, floue jusqu'à le vérité. Elle est un minuscule fragment du miroir de la société. Elle est passion. Elle est matière à voir et à savoir. Elle est inspiratrice, tantôt acte de reconnaissance, précise et consciente, tantôt rencontre intuitive ou sentimentale.

Un souffle d'air moite et poussiéreux se levait. Le ciel uniformément gris semblait toucher le toit des baraques. Il y avait dans l'air un goût de moisi, comme un relent âcre. Pratiquement
personne dans la ville. Même les animaux semblaient avoir disparus. Il n'y avait plus que les fils d'électricité et de téléphone qui traversaient les rues, avec des relents d’égout.

Le temps aidant, on s'attache à certaines valeurs, certains principes, non parce qu'on y croit
mais parce que, par rapport aux problèmes subit pendant sa jeunesse, c'est un moindre mal.
Et ça confirme sa propre position, sinon c'est la déprime.

On est bien seul à deux
Pourquoi ? T'as des problèmes avec les autres ?
Non pas trop. Non, c'est normal.
Ah ! C'est oui ou c'est non ?
Non, mais des fois les habitudes, la famille, les amis, c'est pesant.
Bah toutes façons, si y a deux personnes qui restent sur terre, au bout d'un quart d'heure,
y'en a un qui voudra chercher des poux à l'autre.
Ouais ! C'est résumer extrême, mais c'est un peu ça
C'est pour ça qu'il y aura toujours des guerres.
Oh ! Les guerres c'est aussi économique
Bien sur, c'est aussi humain, quelle connerie.

2 commentaires:

Lasosita a dit…

Esta vez, me he fijado más en las letras...

Cierto, es pesado ser más de uno... por eso quizás... la guerra!

Saludos!

martial maurette photographe a dit…

Traduction Google ?

Cette fois, j'ai remarqué de plus dans les lettres ...

A droite, il pesait plus d'un ... alors peut-être ... La guerre!

Salutations!

 
over-blog.com